L’emploi et le transport aérien

 L’emploi et le transport aérien

Développer les compétences du secteur.

La branche professionnelle du transport aérien et l’ensemble de ses représentants, la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), l’opérateur de compétences AKTO et la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC) ont signé «Air’EDEC 2025», un engagement de développement de l’emploi et des compétences pour le secteur du transport aérien afin de soutenir l’emploi du secteur, répondre à ses besoins de recrutement et renforcer son attractivité.
 
Le secteur du transport aérien, qui traverse avec la COVID la crise la plus importante de son histoire, n’en reste pas moins un contributeur majeur à l’économie française et à l’emploi, y compris pour les premiers niveaux de qualification.
 
Avec cet engagement, il sera possible d’anticiper et d’accompagner les transformations métiers en adaptant l’offre de formation et de certification afin de sécuriser les parcours professionnels des salariés du secteur. Les actions porteront une attention particulière aux TPE-PME du secteur (moins de 250 salariés) ainsi qu’aux salariés les plus fragilisés dans leur emploi (jeunes sans qualification, séniors, salariés en mobilité ou en reconversion professionnelle).
 

L’accord s’articule autour de trois axes :

  • Axe 1 : construire une cartographie, pour les métiers les plus représentatifs, des aires de mobilité au sein de la branche ainsi que des possibilités de passerelles intersecteur et interbranche.
  • Axe 2 : rendre lisible les métiers de l’aérien afin de renforcer l’attractivité du secteur en mettant à disposition une plateforme métier dédiée.
  • Axe 3 : intégrer la transformation numérique et l’écoresponsabilité dans les dispositifs certifiant (relation client, management 4.0, agents piste).

Hélène Clavé, Déléguée générale adjointe des affaires sociales au sein de la FNAM, déclare : “Cet engagement et les actions qu’il contient sont clés pour accompagner les défis du secteur face aux enjeux auxquels il est confronté : préserver l’emploi, renforcer son attractivité dans le cadre de la reprise d’activité, accompagner les entreprises et les salariés dans leur montée en compétences et qualifications face aux mutations technologiques et environnementales.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *