Image Alt

Alliance POLYAERO

Alliance POLYAERO

POLYAERO, dont le centre de formation est situé sur l’aérodrome de Gap Tallard (05), est né d’une alliance entre Aix Marseille université et plusieurs acteurs de la formation aéronautique de la région Provence Alpes Côte d’Azur. Ses cursus sont plus particulièrement orientés vers les domaines du support, de la logistique et de la maintenance aéronautique.

Xavier BONNARDEL, son directeur des formations aéronautiques, répond à nos questions avec son équipe pédagogique.

 

SFMA : Quelles sont vos dernières actualités ?

De nouvelles formations :

Xavier BONNARDEL : Nous proposons, depuis cette année, une formation T.A.M.F – Technologie Aéronautique pour les Métiers du Futur – qui se compose du Diplôme d’Université ainsi que d’un projet industriel réalisé au sein de POLYAERO. Cette rentrée a eu lieu avec 10 étudiants, le 16 novembre dernier. Le public est constitué de demandeurs d’emploi avec un financement de la Région Sud PACA, en partenariat avec le GRETA Alpes Provence. Le but est de professionnaliser les apprenants aux nouvelles technologies de l’industrie aéronautique 4.0 (3D expérience, scan 3D, impression 3D, réalité virtuelle, réalité augmentée).

Des aménagements par rapport à la COVID :

Nous avons beaucoup travaillé concernant les mesures sanitaires par rapport à la COVID-19. Nous avons tout donné pour les étudiants, d’une part pour la sécurité, d’autre part pour la continuité pédagogique. Tout d’abord, nous avons mis en place, bien avant le déconfinement du 11 mai 2020, des aménagements pour le personnel : masques, gel hydroalcoolique et respect des normes de distanciation (4 m2 par personne dans les bureaux). Nos bureaux étant assez grands, cette mesure a été appliquée sans problème. Ensuite, durant tout l’été 2020, avant la rentrée de septembre, afin de sécuriser les lieux, plusieurs mesures ont été mises en place. Tout d’abord, le marquage au sol pour favoriser les distances, l’affichage des consignes sanitaires sur chaque porte en veillant au respect de la capacité maximale de chaque salle, une chaise sur deux, installation de caméras permettant d’assurer les cours à distance. Pour la rentrée de septembre, notre webmaster, Cédric BAGOT, a créé une interface spéciale pour les étudiants qui s’appelle « e-polyaero », accessible sur internet sur e.polyaero.fr où les étudiants peuvent retrouver avec facilité l’accès aux plateformes pédagogiques (Ametice d’Aix Marseille Université, Zoom, Discord) et autres informations pratiques comme les emplois du temps et les espaces personnels des étudiants. Cette approche a favorisé grandement la continuité pédagogique et évité le décrochage des étudiants. Toute l’équipe s’est beaucoup investie.

Des développements de partenariats à l’international :

Durant le confinement, nous avons préparé la mise en place du Diplôme d’Université Management et coordination dans les organismes aéronautiques (MCOA) afin de le déployer pour un de nos clients au Moyen-Orient. Ceci nous a conduits à réunir à distance une équipe pédagogique afin de rédiger l’ensemble des enseignements. Actuellement, un comité de lecture se met en place afin d’assurer l’homogénéité des enseignements qui seront dispensés. Par ailleurs, l’ensemble des activités internationales que nous pilotons se sont renforcées par des relations étroites avec nos clients et une démarche prospective est en cours avec notamment l’embauche d’une chargée de mission.

Les formations déployées sur le site de POLYAERO ainsi qu’à l’international sont réalisées au profit de publics de formations initiales en alternance et de formation continue.  Ces formations sont : le BTS Aéronautique déployé par le Lycée Aristide Briand de Gap et le GRETA Alpes Provence. Les 9 Diplômes d’Université d’Aix-Marseille Université sont : Principe et Simulation des Vols (PSV), Science et Techniques Aéronautiques (STA), Maintenance Mécanique Aéronautique (MMA), Maintenance Electrique Avionique (MEA), Circulation Aérienne (CA), Systèmes Sols Airs (SSA), Technologies Aéronautiques pour l’Industrie du Futur 4.0 et Management et Coordination dans les Organismes Aéronautiques (M.C.O.A) et la Licence professionnelle Métiers de l’Industrie Aéronautique. À l’Ecole de l’Air de Salon-de-Provence, certains parcours de notre Licence professionnelle peuvent être suivis aussi en formation continue.

 

SFMA : Comment s’est passée votre rentrée ?

Alexandra JOUILLE, responsable du secrétariat pédagogique : La rentrée c’est toujours la course ! Je pense que cela a fait drôle à tous de passer de 0 élève pendant 7 mois à 55 d’un coup ! La COVID-19 nous a amenés à effectuer des modifications sur notre fonctionnement pédagogique. Comme chaque année, la rentrée est un peu stressante. On check au moins 3 fois la liste des consignes pour savoir si nous n’avons rien oublié pour le bon déroulement de l’année (nous avons un cahier des charges qui reprend les processus à réaliser dans chaque domaine de travail).

 

SFMA : Concernant les personnes qui s’intéressent à vos formations, pouvez-vous me dire quelles sont leurs préoccupations, avez-vous vu une évolution des demandes par rapport à la situation actuelle ?

Xavier BONNARDEL : La situation actuelle nous a posé en effet plusieurs problèmes, mais nous a également apporté plusieurs points positifs. Du côté des entreprises, nous avons connu, en effet, des problèmes concernant l’exploitation et le reclassement de personnel. Les compagnies aériennes, par exemple, ont beaucoup moins travaillé avec nous cette année. Ils volent beaucoup moins, donc construisent beaucoup moins et ont donc besoin de moins de personnel. De ce fait, certains sous-traitants d’Airbus ne pouvaient plus accéder à l’entreprise. Mais d’autre part, certaines compagnies aériennes nous ont demandé des VAE (validation des acquis de l’expérience) pour pouvoir reclasser leurs personnels pour qu’ils puissent obtenir un diplôme.

Aussi, le domaine des hélicoptères a vu une augmentation de la charge de travail. En effet, il y a eu un changement de perspective. Il n’y avait plus de missions commerciales, certes, mais il y a eu, pendant cette période, un important déploiement d’hélicoptères militaires et sanitaires, donc une augmentation des effectifs et de travail. Le secteur public a pris beaucoup d’apprentis, notamment l’Armée.

Alexandra JOUILLE : De ce fait, beaucoup de nos apprentis de la promotion n°27 travaillent dans des PME, d’autres dans le secteur public. Cela peut être en effet expliqué par la vague de COVID-19 : les PME ont profité de l’aide de l’État pour renforcer leurs équipes en recrutant un jeune, misant sur l’avenir et à moindre coût. Vous pouvez le constater avec les comparatifs ci-dessous. Vous remarquerez une forte augmentation des apprentis travaillant dans les PME cette année par rapport à l’an passé, tout comme une augmentation des apprentis dans les entreprises étatiques et militaires.

SFMA : Quels arguments avancez-vous aux personnes qui souhaitent s’engager dans une formation aéronautique aujourd’hui ?

Xavier BONNARDEL : Notre site est un centre d’excellence fondé grâce à un plan d’investissement d’avenir. POLYAERO a été construit en 2016, il possède des bâtiments de dernière génération, modernes, et fournit des moyens pédagogiques innovants. En effet, nous disposons de moyens technologiques innovants tels que le scan 3D, impression 3D, banc de simulation de vol, réalité virtuelle et réalité augmentée. Nous sommes dotés d’une équipe pédagogique de haut niveau avec des professeurs d’université, de l’École de l’Air et des intervenants industriels. Notre équipe de direction est vouée à l’écoute des étudiants et des entreprises, ce qui est démontré notamment par le nombre de contrats d’alternance déployés le long de l’année.

Les élèves et les entreprises se tournent vers nous car nous sommes capables de délivrer des BAC +2, BAC+3 et des Diplômes d’Université. Nous sommes les seuls en Europe à délivrer la PART 66C. La part 66C est très attractive car, au-delà de l’obtention d’un diplôme, les étudiants acquièrent une qualification reconnue par les autorités d’aviation civile avec des connaissances transverses tant scientifiques que pratiques où la gestion de projet et la communication contribuent à l’insertion professionnelle des étudiants.

Nous avons montré que nous étions prêts, en cas de crise, grâce à la mise en œuvre de moyens spécifiques, pour assurer la formation quelles que soient les conditions. Nous avons une relation de confiance des entreprises et des partenaires qui nous aide à déployer ces formations aéronautiques et qui continue à attirer les passionnés de milieu.

 

SFMA : Y a-t-il des domaines dans lesquels il est judicieux de s’engager par rapport aux futurs besoins des entreprises ?

Xavier BONNARDEL : Pour nous, il est judicieux de s’engager dans une usine aéronautique 4.0 qui s’appuie à la fois sur les technologies classiques, mais aussi sur les technologies numériques que nous déployons (scan 3D, impression 3D, banc de simulation de vol, réalité virtuelle et réalité augmentée) dont les entreprises vont avoir de plus en plus besoin. Nous pouvons donc constater un changement de paradigme dans le travail qui conduit à une évolution des méthodes de travail !

À lire aussi, le parcours de Laura, ancienne élève aujourd’hui adjointe au responsable de navigabilité chez RTE (Réseau de Transport d’Electricité), dans le numéro de janvier d’Aviation et Pilote.

© 2021 - Tous droits réservés - Réalisation Agence SYGN