Institut MERMOZ

 Institut MERMOZ

Serge GOURLAOUEN, Président de l’Institut Mermoz, répond à nos questions.

(© Fred Vergneres)

 

SFMA : L’institut Mermoz délivre des formations théoriques : quels sont exactement vos domaines de compétence ?

Formation théorique PNT :

L’objectif de l’Institut MERMOZ est de fournir un ensemble de formations théoriques en relation avec le transport aérien. Nous sommes aujourd’hui la référence grâce à la qualité de nos intervenants – qui sont issus du milieu professionnel –, mais aussi grâce à la qualité nos supports pédagogiques. Depuis 2018, nous avons 97 % de réussite aux examens DGAC, avec un taux de satisfaction de 95 %. Ce savoir-faire se retrouve dans nos formations de pilote privé/professionnel, avion/hélicoptère : BIA (une nouveauté 2021 proposée en e-learning, avec la sortie également d’un ouvrage pédagogique), PPL, LAPL, EIR/CB-IR, IR, CPL, ATPL… Sur ces formations, nous travaillons avec les écoles de pilotage puisque, rappelons-le, l’élève-pilote sera sanctionné à la fois sur le théorique et la pratique. L’Institut MERMOZ est ainsi très proche d’APA Training, ce qui s’explique par le fait que ces deux entités bien distinctes appartiennent au même groupe. Ce partenariat est fort, car il y a une véritable continuité pédagogique, une cohérence entre les parties théorique et pratique enseignées, qui permet aussi d’assurer un suivi individuel des stagiaires. Nous travaillons avec d’autres écoles, à l’année ou au coup par coup selon leurs besoins. Nous sommes même sollicités à l’étranger avec, par exemple, l’installation d’antennes à Casablanca et à Rabat où les enseignants, locaux, ont été formés aux standards MERMOZ.

PNC et dispatcher :

L’Institut MERMOZ est aussi connu pour former des membres d’équipage de cabine (hôtesses et stewards) avec, à la clef, l’obtention du CCA (Cabin Crew Attestation), diplôme indispensable pour exercer le métier. Le programme comprend ici à la fois un stage théorique et un stage pratique. Nos stagiaires peuvent être des particuliers qui s’inscrivent d’eux-mêmes à une session ou ils peuvent avoir été envoyés par une compagnie aérienne, dans le cadre d’un CQP (Certificat de Qualification Professionnelle), par exemple.

Cette proximité avec les compagnies se retrouve dans notre formation « flight dispatcher » (ce dernier est chargé d’assurer la préparation et le suivi des vols). Elle a été créée en 2010 à la demande d’AIR FRANCE qui avait besoin pour consolider les connaissances initiales de leur personnel en matière de météorologie, navigation aérienne, réglementation, communication radio, etc. Ils acquièrent une base solide qui facilitera par la suite leur adaptation au process interne de leur compagnie. Nous adaptons le programme en fonction de leurs besoins : flotte, type de vol, météo, etc.

Focus sur l’anglais :

L’anglais est indispensable en aviation. L’Institut a développé ses compétences en ce domaine en devenant centre d’examen TOEIC labélisé, en plus de préparer les candidats. Autre nouveauté : nos stagiaires FCL.055, pilotes privés et professionnels, ont aujourd’hui la possibilité de passer leur test dans la foulée en collaboration avec les sociétés Alpha TC et Alpha LPO.

Télépilote de drone :

Cette formation théorique est en place depuis deux ans environ. Nous avons révisé nos programmes avec l’entrée en vigueur le 31 décembre 2020 de la nouvelle réglementation européenne. Pour l’instant, c’est encore un métier de niche (cas où le drone représente 100 % de l’activité) avec de nouvelles utilisations comme, par exemple, la surveillance des plateformes offshore. À l’heure actuelle, il y a beaucoup de réflexions autour de la mobilité urbaine et des « taxis aériens ». L’Institut est en situation de veille ; nous croyons beaucoup au développement de ce secteur.

D’autres compétences :

L’Institut Mermoz dispose d’un important savoir-faire, notamment pour tout ce qui touche aux opérations aériennes et aux facteurs humains, que nous mettons à la disposition des professionnels du secteur. Cela passe par la création de formations sur-mesure, mais aussi l’organisation de sélections des candidats dans le cadre de recrutements ou de tests, ce qui permet aux compagnies de conserver une vision extérieure et donc neutre sur les personnes. Nous intervenons aussi auprès de diverses entreprises pour les conseiller ou les assister dans ces domaines.

SFMA : Quelle est votre actualité ?

Certaines nouveautés ont déjà été abordées : BIA, anglais… Ensuite, dans le cadre du nouveau programme CPL/ATPL avion/hélicoptère, un nouveau module a fait son apparition : le 100 KSA. Celui-ci fait appel à des experts de l’évaluation des noyaux de compétences non techniques attendues pour un pilote. Nous nous sommes appuyés sur trois grands experts de l’aérien pour bâtir ce programme qui a été approuvé par la DGAC.

Pour répondre aux exigences du règlement AIR-OPS, amendé par le règlement (UE) 2018/1042 du 23 juillet 2018 qui prévoit la mise en place par les exploitants CAT d’une évaluation psychologique des membres de l’équipage de conduite ainsi que le dépistage systématique et aléatoire de substances psychotropes en vue de garantir l’aptitude médicale des membres de l’équipage de conduite et de cabine et de certains personnels critiques pour la sécurité, et d’un programme de soutien, l’Institut Mermoz propose désormais une formation d’une journée sur l’accompagnement dans la mise en place de la politique de gestion des risques psychologiques et des addictions dans la compagnie aérienne. Ensuite, nous avons mis en place une évaluation psychologique des pilotes par l’exploitant à l’embauche au moyen de deux tests complémentaires. Le TD12 dont le but est d’évaluer, repérer les « tendances » à produire des comportements inadaptés, contre-indiqués. Le SOSIE qui est un inventaire qui évalue la personnalité et les motivations à travers les comportements et les systèmes de valeurs. Enfin, nous proposons une formation en e-learning pour sensibiliser tous les acteurs concernés (PNT/PNC/agents sol, etc.) dans le cadre de la politique de prévention et de dépistage des substances psychoactives.

Fort de son expertise dans le domaine de la formation secourisme, l’Institut a ajouté à son catalogue les formations SST (sauveteur secouriste du travail) et défibrillateur. Et, concernant sa collection d’ouvrages, en français et en anglais, ils ont été revus de manière à répondre au nouveau programme de formation.

 

SFMA : Est-ce que la crise sanitaire a perturbé vos méthodes d’enseignement ? Quelle est l’ambiance au sein de l’école ?

L’Institut MERMOZ propose des formations en e-learning depuis toujours. La crise sanitaire a essentiellement perturbé nos cours à temps plein, en présentiel. Nous avons utilisé notre savoir-faire technique pour réorganiser nos cours théoriques à distance, sans souci. Les enseignants ont aussi dû s’adapter. En tout cas, tout le monde attend avec impatience un retour à la normale. Du côté de nos stagiaires, ils sont très lucides sur l’avenir. Ils se basent sur le passé qui a également connu un certain nombre de crises. Il y a toujours eu une reprise. D’autres se mettent en situation d’attente et retournent à leur ancien métier s’ils en avaient un. L’aviation fait toujours vibrer. Aujourd’hui, notre secteur vit une double peine : la pandémie et l’avion-bashing. Mais, comme nous l’avons vécu durant les précédentes crises, nous savons que ce n’est pas de sitôt que notre société pourra se passer du transport aérien !

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *