Hanvol cherche des candidats

 Hanvol cherche des candidats

L’aérien renoue avec des perspectives de croissance.

Airbus va augmenter ses cadences, quant à Dassault, son contrat de 80 Rafale pour les EAU va lui imposer également une croissance de ses effectifs. Ce secteur va donc embaucher et si l’échéance est plutôt ajustée vers 2023/2024, il faut soit retrouver du personnel qui s’est un peu évaporé ou bien former les salariés de demain.

Pour les demandeurs d’emploi en situation de handicap et attirés par l’aéronautique, c’est une opportunité professionnelle qu’il faut saisir.

L’association Hanvol, imaginée en 2010 par Le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), a précisément été créée pour identifier de potentiels candidats et les aider à obtenir un contrat de formation en alternance auprès d’une quinzaine d’entreprises importantes du secteur et membres du GIFAS. Et aujourd’hui, ces entreprises manquent drastiquement de candidats…

Les membres d’Hanvol ont mis en place un protocole pertinent pour trouver des candidats et les accompagner intelligemment jusqu’à la formation et l’emploi derrière. Les diplômes visés vont du bac pro à bac+2, voire plus.

Cette année, 34 demandeurs d’emploi ont pu être embauchés. Certains s’étonneront de ce résultat en période de crise, mais les professionnels le savent, il existe des secteurs qui, structurellement, quelle que soit la conjoncture, sont en carence de personnels. Et cela depuis des années. L’accompagnement d’Hanvol est particulièrement bien pensé.

L’identification des candidats s’effectue au travers des circuits classiques : Cap Emploi, Pôle emploi, Centres de rééducation professionnelle (CRP), missions locales, associations investies dans le handicap, voire via des candidatures spontanées sur le site de l’association.

Celle-ci propose deux dispositifs, adaptés selon les profils des candidats. Le plus important est la préformation qui s’adresse à des candidats un peu éloignés de l’emploi pour des raisons de handicap, avec un niveau CAP/bac. Ils sont pris en charge par l’association et on les aide à élaborer un (nouveau) projet professionnel. Ils visitent des entreprises, côté atelier, puis ils sont en immersion durant 11 jours sur des plateaux techniques de centre de formation. Ils participent également à des entretiens avec des experts métiers afin de cerner leur goût, leurs compétences, leurs aptitudes. Histoire de les rassurer sur leur adaptabilité à ces métiers. On les entraîne aux entretiens d’embauche, on les remet à niveau pour les préparer à leur future formation, leur apprendre à réapprendre… Une fois passé l’entretien d’embauche auprès d’une entreprise, Hanvol se charge de trouver l’organisme de formation, ils sont rémunérés par Pôle emploi. Plus de 80% des candidats signent un contrat en alternance qui conduit à un CDI à la clé. Un dispositif d’accompagnement psychologique est déployé pendant les formations.

Le second dispositif mis en place par Hanvol concerne du coaching destiné à des jeunes en situation de handicap, mais en cours de formation, donc sans besoin de remise à niveau. Pour ceux-là, Hanvol propose des entretiens par des experts métiers, des réflexions sur l’orientation et le choix d’un métier. Aujourd’hui, les méthodes d’Hanvol ont fait leurs preuves, elles valorisent les candidatures, les personnalités et reconstruisent les hommes.

DEPOT DES CANDIDATURES

Jusqu’au 31 janvier 2022 pour les adultes en reconversion professionnelle car les préformations de 350 heures débutent mi-mars à Paris et à Toulouse.

Jusqu’au 30 avril 2022 pour les jeunes en orientation professionnelle. Ils bénéficient d’un coaching individuel.

Partager l'article

1 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *