Dassault aux invalides

 Dassault aux invalides

Un Ouragan et un Rafale exposés.

Un peu d’histoire : voilà 70 ans, le MD 450 Ouragan, premier avion de conception française construit en série, était mis en service dans l’armée de l’Air ; il était également le premier matériel aéronautique français exporté après la Seconde Guerre mondiale. Il faut savoir qu’à la fin de la guerre, la France avait, en matière de moteurs à pistons, un retard considérable. Cependant, elle pouvait rejoindre les autres nations dans le domaine naissant des réacteurs. Voyant une porte s’ouvrir, Marcel Dassault obtient du ministère de l’Air la possibilité de participer au concours d’avions de chasse d’interception. L’idée est de concevoir un petit avion léger, peu cher et aussi performant que le moteur le permettra (un Hispano-Suiza Nene 104B). Les premières épures sortent en octobre 1947, la construction du prototype débute six mois plus tard. Premier vol le 28 février 1949 à Melun-Villaroche. 70 ans plus tard, nous sommes à la génération Rafale qui a succédé aux familles Mystères, Mirage et Jaguar.

Si vous êtes dans Paris entre le 20 juin et le 18 septembre, passez dans les jardins Nord de l’Hôtel national des Invalides. Y sont dévoilés le MD 450 Ouragan n°297, confié par l’armée de l’Air et de l’Espace à l’association Espaces Aéro Lyon Corbas, et le prototype Rafale B01 appartenant à la Direction générale de l’armement et conservé par Aérocampus Aquitaine, dans le cadre d’une exposition intitulée « De l’Ouragan au Rafale, 70 ans d’excellence industrielle et opérationnelle » organisée conjointement par l’AAE et Dassault Aviation.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *