Candidater avec Hanvol

 Candidater avec Hanvol

Le handicap et l'aérien.

Hanvol a ouvert le dépôt des candidatures sur son site www.hanvol-insertion.aero. L’association recherche des candidats, jeunes ou adultes en reconversion professionnelle et en situation de handicap, qui souhaitent préparer des diplômes techniques en alternance avec un CFA et une entreprise de l’industrie aéronautique, spatiale, de la Défense ou du transport aérien.

La date limite de dépôt des dossiers est fixée:

  • au 31 janvier 2023 dans le cadre d’un accompagnement des candidats de niveau CAP à bac lors d’une préformation de onze semaines leur permettant de construire un projet professionnel
  • et au 30 avril pour le cas des coaching individuels pour les jeunes en orientation professionnelle, les étudiants et les personnes en reconversion diplômées de l’enseignement supérieur. Une présélection aura lieu : sont retenues des personnes motivées capables de réussir une formation en alternance et une insertion professionnelle.

Hanvol propose des formations de plusieurs mois (CQPM mécanicien aéronautique, ajusteur monteur cellule, intégrateur cabine…) à 2 ans : bac pro aéronautique, bac pro maintenance des équipements industriels, bac pro technicien usinage, bac pro chaudronnerie, BTS aéronautique, BTS assistant technique d’ingénieur, BTS conception des produits industriels, licences professionnelles, masters et diplômes d’ingénieur.

L'exemple de Sébastien.

En 2008, Sébastien a un grave accident de la route. Il est arrêté pendant plus d’un an pour soigner ses multiples fractures. Il a 24 ans et ne pourra plus jamais exercer le métier de plombier : la caisse à outils est trop lourde et l’exercice du métier nécessite trop de positions inconfortables. Il connaît alors des périodes de chômage et d’intérim dans la grande distribution. Son avenir est incertain.

Fin 2014, il décide de se reconvertir dans l’aéronautique. Avec Pôle emploi, il découvre plusieurs métiers et choisit de se former en 6 mois au CQPM d’opérateur en matériaux composites. Il est alors embauché en CDI chez Equip’Aero, puis licencié économique après 3 ans dans l’entreprise. Il rentre chez AVIACOM en CDD de 4 mois. Son contrat ne sera pas renouvelé en ce début de crise sanitaire. Il reprend des missions d’interim.

Pôle Emploi lui propose alors de rencontrer l’association Hanvol. Il est admis à suivre la préformation à Toulouse après un entretien et des tests écrits. Ces 10 semaines de préformation lui ouvrent de nouveaux horizons : il peut préparer un bac pro Aéronautique à condition de bien suivre la remise à niveau en maths.  Il découvre aussi ce qu’est une grande entreprise lors de la visite de Liebherr Aerospace et les nombreux métiers qu’elle propose.

Il choisit le bac pro Aérostructure, le plus proche du CQPM d’opérateur en matériaux composites. Seul Airbus Helicopters à Dugny (93), en Ile-de-France, peut lui proposer un contrat en alternance avec le CFA des Métiers de l’Aérien. Il quitte Toulouse et s’installe en Seine-Saint-Denis. Les premiers mois sont très difficiles loin de sa famille. Le retour sur les bancs de l’école est également une épreuve, mais il s’accroche, encouragé par les formateurs du CFA et par son maître d’apprentissage.

Sébastien est finalement très content de son choix ; il souhaite rester quelques années chez Airbus Helicopters en Ile-de-France pour poursuivre ensuite sa carrière dans une des entreprises du groupe Airbus à Toulouse. (Portrait réalisé par F2C Communication.)

À propos : Hanvol a été créée en 2010 à l’initiative du GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) avec le soutien de l’AGEFIPH. Aujourd’hui, l’association regroupe 17 entreprises membres et s’ouvre aux métiers du transport aérien avec l’adhésion de la Fédération nationale de l’aviation et de ses métiers. Depuis 2010, 393 candidats  ont été accompagnés par Hanvol dans l’élaboration de leurs projets professionnels et 297 contrats en alternance, CDD et CDI ont été signés. Hanvol présente un très bon taux d’insertion : 75 % en moyenne. Hanvol est également soutenue par OPCO2i et par le Conseil Régional d’Ile-de-France.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *